Les buralistes doivent-ils craindre la cigarette électronique ?

La cigarette électronique est aujourd’hui le produit star du secteur du tabagisme. De plus en plus de fumeurs commencent à choisir cette nouvelle mode de consommation. Aussi, de nombreux magasins spécialisés en cigarette électronique voient le jour dans l’hexagone. D’un autre côté, les ventes de cigarette classique vont mal. Les ventes reculent au grand malheur des buralistes qui voient leur chiffre d’affaires baisser. La vape est-elle donc un autre ennemi des buralistes ? Avec des chiffres d’affaires qui baissent davantage après l’augmentation des taxes de la cigarette, cela pourrait n’annoncer rien de bon. Mais est-ce réellement le cas ? C’est ce que nous allons étudier dans cet article.

La cigarette électronique : un marché très lucratif en France

La France compte pas moins de deux millions de vapoteurs depuis la première commercialisation de la e-cigarette sur son territoire. Fort de son succès, de nombreux distributeurs officiels choisissent également l’hexagone en tant que marché de prédilection. La France est en effet le troisième plus grand marché de la e-cigarette au monde. Il s’agit donc d’une zone fort intéressante pour de nombreuses marques de vape. Par conséquent, la vapoteuse commence à faire de l’ombre à la cigarette classique dans le pays. Son émancipation transforme alors l’avenir du tabagisme en France. Cependant, la vape est un commerce facilement accessible. Il suffit de s’approvisionner auprès d’un fournisseur pour devenir revendeur. Si vous cherchez des marques authentiques et 100% garanties, n’hésitez pas à vous tourner vers ADNS grossiste cigarette électronique.  De la sorte, vous pouvez faire votre entrée dans le marché de la vape en toute sérénité.

Les bureaux de tabac, la fin d’un monopole sur fond de hausse des prix

On ne va pas se le cacher, être buraliste en France est aujourd’hui compliqué. On compte près de 25.000 buralistes implantés en France. Cependant, il s’agit d’un chiffre qui a été fortement réduit. Chaque année, ce sont 500 bureaux de tabac qui mettent la clé sous la porte. Et suite à l’augmentation du prix du tabac, les ventes des buralistes ont reculé de près de 20%. Et en début d’année prochaine, on estime que les ventes vont encore reculer davantage. A 10 euros le paquet, une grande majorité des fumeurs ne pourra plus continuer leur consommation. Expliquant ainsi pourquoi les ventes reculent encore davantage. Les séries de hausses du prix de tabac sont une politique amorcée depuis 2018. Et elle fonctionne car à chaque augmentation, on peut enregistrer une baisse de l’ordre d’environ 4%. Toutefois, certains buralistes choisissent la diversification avec l’aide d’un fournisseur comme ADNS grossiste cigarette électronique.

La diversification des activités, recommandée par la Confédération des Buralistes

Comme nous venons de le dire, certains buralistes choisissent la diversification. Avec l’aide d’un fournisseur comme ADNS grossiste cigarette électronique, s’ouvrir au marché de la vape devient alors beaucoup plus simple. En effet, un marchand de gros peut accompagner et donner des conseils sur le choix de matériel e-cig. Ce qui facilite la diversification des activités du buraliste qui n’est pas forcément un connaisseur. D’autant plus que se contenter  des ventes de cigarettes classiques n’est tout simplement plus possible pour les buralistes. Par conséquent, le buraliste est obligé de commercialiser autre chose pour continuer ses activités. Les tickets de loto ou les journaux sont souvent commercialisés chez les buralistes. Mais aujourd’hui, ces derniers peuvent choisir de se lancer dans le commerce de vape pour éviter le rouge. De plus, la e-cig est très fragmentée et possède de nombreux consommables commercialisables. La rendant très attractive sur le plan financier.

Bilan, les buralistes doivent-ils craindre les boutiques de vape ?

La vape est un marché très intéressant. Et son succès en France peut sembler un coup dur pour les buralistes. C’est un moyen de voir les choses. Cependant, les buralistes n’ont pas à craindre le succès des cigarettes électroniques et de leurs distributeurs. Au contraire, on peut même considérer la vape comme étant un moyen de remonter la pente pour les buralistes. Ces derniers peuvent choisir de commercialiser la e-cigarette pour compenser les pertes engendrées par la hausse de prix. D’ailleurs, cette diversification est loin d’être inaccessible. Il suffit d’approcher un marchand de gros d’e-cigarette pour nous fournir des meilleurs matériels e-cig. Certains services comme ADNS grossiste cigarette électronique proposent même des livraisons facilitées et garanties. De quoi rendre la vape encore plus intéressante.

            Les CA des magasins d’e-cig qui baissent de 20 à 30%

Si du côté des buralistes rien ne va depuis quelques années, on peut en dire de même chez magasins spécialisés en vape. En effet, selon le résultat d’un sondage effectué, les boutiques de vape voient leur chiffre d’affaires reculer. Pour cause, des idées qui rôdent autour du matériel qui sème toujours des doutes d’un point de vue de santé. Mais les connaisseurs le savent que la vape soit de loin plus avantageuse, que ce soit d’un point de vue financier ou de santé. Il suffit de miser sur les bons matériels pour profiter pleinement du potentiel de la vape. Ce que l’on peut trouver auprès d’un fournisseur comme ADNS qui peut nous recommander des produits sur mesure. Ainsi, laisser les clients profiter pleinement de leur matériel de vape en toute sérénité.

            L’avantage des buralistes par rapport aux commerces de vape

Les boutiques dédiées à la cigarette électronique intéressent principalement ceux qui utilisent la e-cigarette. Les fumeurs hésitent donc généralement à se rapprocher de ce type de commerce. Par contre, chez les buralistes, les fumeurs sont plus enclins à acheter une cigarette électronique. Pour cause, les buralistes sont des commerces de proximité. On y retrouve une ambiance assez conviviale et très plaisante. Et le fait de proposer des nouveautés comme les e-cigarettes suscitent toujours intérêt des clients. En bref, il est très intéressant pour un buraliste de proposer des matériels de vape. Et cela en grande partie due en raison de sa proximité avec ses acheteurs.

Bien choisir son fournisseur de vape

Pour conclure, les buralistes peuvent voir dans la cigarette électronique une opportunité, non une crainte. D’ailleurs, les vapoteuses se vendraient mieux chez un buraliste que chez une boutique spécialisée en fonction de la localité. Par conséquent, étendre ses activités aux commerces de la vape est fort intéressant pour un buraliste. Seulement, pour que ce passage soit réussi, il faut l’intervention d’un bon fournisseur. ADNS grossiste cigarette électronique est un bon exemple. Avec ses 4500 boutiques approvisionnées en matériel e-cig, il s’agit d’un bon partenaire pour un commerce de vape.

Be the first to reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *